Chercher le blog

Suggestions

Brandwatch

Knowledge Newsletter

Cutting-edge social research and practical insights delivered straight to your inbox

Thanks

for subscribing

You’re now subscribed to our
Brandwatch Knowledge newsletter.

Find it in your inbox every
other Thursday.

Tendances Facebook : 9 prédictions pour 2017 Observation

Observation Par Kit Smith le 13 décembre 2016

Facebook est en constante évolution. Lorsque je m’y suis inscrit pour la première fois en 2006, le fil d’actualité n’existait pas, tout ce qui était publié sur le mur de mes amis était visible publiquement et il n’y avait que 12 millions de comptes.

Dix ans plus tard, les choses ont bien changées. Facebook compte désormais 1,79 milliard d’utilisateurs mensuels et le site met à jour, teste et déploie constamment de nouvelles fonctionnalités.

Je me suis intéressé aux dernières mises à jour de Facebook ainsi qu’aux tendances sur le plus long terme. Voici mes prédictions pour 2017. Je les ai classées en quatre thématiques qui selon moi illustrent les grandes orientations de la firme de Palo Alto.


Vous aimerez aussi

Marketing : 8 tendances social media à suivre en 2017

Lire l’article

Tendance Facebook #1 : plus d’options publicitaires pour les annonceurs

Tendance particulièrement stable depuis plusieurs années, la publicité constitue une source de revenus de plus en plus important pour Facebook.

Pour le CFO, Dave Wehner, la charge publicitaire (le volume relatif de la publicité par rapport aux autres contenus sur une page) devrait être moins efficace dans un futur proche. « Nous continuons de penser que la charge publicitaire va jouer un rôle moins important dans la génération de revenus après la mi-2017 », a-t-il annoncé lors d’une présentation des résultats de l’entreprise début novembre. Cela signifie que Facebook va devoir trouver de nouvelles idées pour aider les annonceurs à atteindre les consommateurs.

Monétiser les bots

Mark Zuckerberg a déclaré par le passé que tant qu’un produit n’avait pas atteint le milliard d’utilisateurs, il ne constituait pas une « activité viable » et il ne servait à rien d’essayer de le monétiser. C’est aujourd’hui ce seuil que vient de dépasser Facebook Messenger, ce qui semble annoncer sa monétisation prochaine, conformément aux annonces de la direction.

Plutôt que remplir le site d’annonces publicitaires, Facebook a persuadé les annonceurs de créer des pages avec un contenu qui favoriserait l’interaction organique. Une fois l’idée acceptée, Facebook a réduit la croissance organique et facturé les marques pour apparaître dans le fil d’actualité des utilisateurs.

La première étape du plan semble donc l’adoption la plus large possible de ces bots par les marques et les utilisateurs. La monétisation ne viendra qu’ensuite.

Facebook a récemment annoncé vouloir autoriser les marques à acheter des publicités dans le fil d’actualité pour cibler des groupes spécifiques avec leurs bots. Cela fera partie d’un plan plus vaste pour inciter les marques et les utilisateurs à les adopter.

Monétiser les vidéos en direct

Digiday a récemment indiqué que Facebook Live allait être monétisé. Selon le site, Facebook songerait à placer des publicités dans le flux en direct, soit durant la vidéo sous la forme d’une publicité photo ou vidéo, soit durant les pauses lors des événements en direct.

Facebook accorde par ailleurs une priorité croissante aux vidéos. Lors de la dernière présentation de ses résultats financiers, la société a indiqué que 500 millions de personnes regardaient 100 millions d’heures de vidéo chaque jour. Au vu de l’importance récemment accordée au streaming vidéo en direct, il semble inévitable que Facebook veuille un jour rentabiliser ses investissements.

Bouton CTA pour les Pages d’entreprise locale

Facebook a récemment commencé à tester de nouveaux boutons Call-to-Action (CTA) pour les Pages d’entreprise locale. Ces boutons ont pour objectif d’améliorer l’expérience utilisateur en permettant à ces derniers d’effectuer différentes actions, comme commander à manger chez un traiteur local, directement depuis une Page Facebook.

Facebook espère ainsi améliorer le taux de conversion, dans la mesure où les commerces locaux offrent souvent une expérience sur mobile inférieure à la moyenne par manque de ressources pour créer leurs propres applications.

Tendance Facebook #2 : garder une longueur d’avance sur la concurrence

Si les nouvelles technologies sont votre gagne-pain, vous devez constamment innover. Ce qui peut sembler relativement simple pour un nouveau venu peut toutefois devenir très compliqué pour un leader de marché. Kodak n’a pas su apprécier les changements qui ont bouleversé le secteur de la photographie et Blockbuster (chaîne de location de vhs britannique) n’a pas vu Netflix arriver. Je ne suggère pas qu’Apple puisse suivre la même voie, mais la firme de Cupertino semble avoir perdu son talent pour l’innovation au vu de ses récentes annonces. Il est tentant de se demander si Facebook ne prend pas le même chemin compte tenu le nombre croissant de produits qui vous donnent une impression de déjà vu.

Ces trois innovations Facebook ne semblent pas avoir d’autre objectif que de veiller à ce qu’un concurrent ne devienne pas l’acteur incontournable d’une quelconque nouvelle tendance. Qu’il s’agisse de vendre votre vieille paire de rollers, de dire du mal de vos collègues ou d’envoyer des photos éphémères, Facebook veut être là pour vous.

Lancement de Marketplace

Facebook a lancé Marketplace en octobre, une plateforme de petites annonces pour les communautés locales. Marketplace est accessible via l’application dédiée, qui permet également aux vendeurs et aux acheteurs de communiquer. Serait-ce une tentative de Facebook de contrer les application de types leboncoin avant qu’elles ne prennent trop de place ? Ou est-ce que Facebook souhaite proposer une alternative locale à eBay ?

Lancement de Workplace

Toujours en octobre, Facebook a lancé Workplace, le Facebook des entreprises. L’application offre un grand nombre des fonctionnalités disponibles sur Facebook, plus quelques autres exclusives à Workplace. La firme de Palo Alto l’utilisait déjà en interne depuis plusieurs années et n’a que récemment décidé de la commercialiser. Est-ce que cela pourrait être lié à l’essor de Slack et au lancement récent de Teams par Microsoft (qui avait aussi racheté Yammer il y a quelques années) ?

Nouvelles fonctionnalités à la Snapchat

Facebook a récemment effectué plusieurs mises à jour qui paraîtront familières aux utilisateurs de Snapchat. Le réseau social est en fait devenu un habitué de l’emprunt de fonctionnalités à Snapchat et a même essayé de racheter Snow, une application asiatique de selfies et stickers animés. La firme de Palo Alto s’inquiète-t-elle d’une tendance dont nous avons parlé l’année dernière : le nombre croissant d’adolescents qui n’utilisent pas Facebook ?

Tendance Facebook #3 : atteindre les marchés émergents

Vous avez sans doute entendu parler de certaines idées de Facebook pour un accès universel à Internet.

Internet.org est une initiative de Facebook pour donner accès à Internet aux deux tiers de la population mondiale qui n’ont pas de connexion. L’accès est fourni via l’application Free Basics, qui permet d’utiliser gratuitement certains services. Il y a aussi le projet Aquila, un réseau de connexion Internet via des drones solaires. Il s’agit de projets concrets qui n’ont rien à voir avec de la science-fiction, car le réseau social s’intéresse de près aux marchés émergents.

Facebook Lite et Messenger Lite

Suite au lancement de Facebook Lite l’an dernier, le réseau social a lancé Messenger Lite en octobre. Comme l’application principale qui l’a précédée, il s’agit d’une version plus légère et autonome de Messenger pour Android. Messenger Lite propose les fonctionnalités clés de l’application principale, mais s’adresse aux marchés où Internet est plus lent et les smartphones Android de base plus nombreux.

Alors que les marchés développés sont de plus en plus saturés, les marchés émergents constituent la principale opportunité de croissance pour Facebook. Si ce projet d’accès universel à Internet repose en partie sur des motivations mercantiles, n’oublions pas non plus que Mark Zuckerberg a toujours eu des penchants pour la philanthropie.

Notez enfin que Facebook vient juste de lancer Flash, un concurrent de Snapchat pour les marchés émergents qui fait parfaitement le lien entre deux de nos tendances.

Tendance Facebook #4 : se préparer pour l’avenir

Facebook a besoin que les gens continuent à cliquer, à liker et à partager. C’est indispensable à son modèle économique. C’est aussi cet engagement, en plus des données recueillies sur ses utilisateurs, qui a permis au réseau social d’afficher 2,38 milliards de dollars de bénéfices en 2016, soit presque trois fois plus que l’année précédente. Pour continuer sur cette voie, Facebook doit innover en permanence. Deux tendances principales se dégagent en ce qui concerne l’innovation : la réalité virtuelle et l’intelligence artificielle.

La réalité virtuelle

Si vous en avez peut-être vu les prémisses dans les récentes photos et vidéos Facebook à 360 degrés, sachez que le réseau social ne compte pas en rester là et prévoit rendre la réalité virtuelle plus accessible et repousser les limites de la technologie en 2017 et au-delà.

Rappelez-vous que c’est Facebook qui a racheté Oculus Rift pour deux milliards de dollars. Attendez-vous à d’autres évolutions pour rendre l’expérience Facebook encore plus immersive, même pour les utilisateurs qui ne peuvent pas s’offrir un casque Oculus.

L’intelligence artificielle

Plus tôt cette année, Facebook a lancé pour les personnes malvoyantes une technologie d’assistance qui permet de lire le contenu d’une page et même de décrire des photos grâce à la reconnaissance d’images. Une autre avancée récente de la technologie d’intelligence artificielle de Facebook est le Style Transfer, une nouvelle fonctionnalité pour caméra qui ajoute des filtres aux vidéos en direct.

Ce ne sont toutefois pas ces seuls développements qui sont importants pour Facebook. Le volume de contenu, y compris les deux milliards de photos partagées chaque jour, signifie qu’il devient urgent de développer des systèmes informatiques véritablement intelligents pour interpréter ces énormes quantités de données. Cela permettrait au réseau social de fournir précisément le bon contenu, aux bonnes personnes, au bon moment. Cela lui permettrait également de résoudre un autre problème dont on a beaucoup parlé récemment : l’essor des « fake news ».


Brandwatch Analytics

Mesurez et optimisez vos campagnes Facebook en temps réel grâce à des insights concrets.

EN SAVOIR PLUS

Kit Smith

@Kit_Smith

Kit est Content Writer à Brandwatch. Quand il n'est pas plongé dans ses recherches marketing, il aime voyager et faire de la poterie.