Nouveau guide : Commencez la nouvelle année du bon pied avec le guide complet du Marketing en 2019 Lire le guide

Publié 18 décembre 2017

Top influenceurs 2017 : que font-ils quand ils ne sont pas connectés ? Partie 1

Ils ont caracolé en tête des tops influenceurs en 2017. Ce sont des experts dans leurs domaines : social media, marketing, communication, community management, E-commerce, IoT, IA, Fintech … Mais aujourd’hui nous avons voulu les découvrir autrement, en leur posant des questions plus personnelles. Pas de classement, pas de score d’influence, juste de belles rencontres… parce qu’avant d’être un influenceur on est un être humain.

 

Aujourd’hui découvrez : Nicolas Chevalier, Stéphane Torregrosa, Olivier Cimelière, Anthony Rochand, Aurélie Coudouel, Merete Buljo, Annie Lichtner

 

Un grand merci à tous d’avoir joué le jeu et retrouvez dès demain la suite des interviews avec :

Avec Emmanuelle Leneuf, Valentin Blanchot, Alban Jarry, Alice Vachet, Jonathan Chan, Mallys, Chris Dorival, Séverine Lienard, Ludovic Salenne, Julien Binet.

 

Et mercredi pour en savoir un peu plus sur de nouveaux influenceurs…

 

Nicolas Chevalier –

@njchevalierlinkedin

CEO of @Ecom_Nation Speaker El Presidente @CaenRunners Member Board of Directors @NormandyFT Instagram: njchevalier.

ecommerce-nation.fr

 

1 – Quel est votre réseau social préféré ?

 

Instagram et linkedin à égalité! Aujourd’hui certains des réseaux sociaux ont tendance à se transformer en régie publicitaire, il devient donc essentiel d’avoir une expérience riche et authentique. Instagram permet encore cela avec les stories et les posts visuels. J’aime particulièrement la navigation via les hashtags, cela fournit une expérience intuitive et de découvrir de nombreux univers. Linkedin a vraiment su évoluer et offre une interface pour un réseautage authentique et stimulant.

 

2 – Quand vous n’êtes pas connecté (e), quelle est votre activité favorite ?

 

Ha ha, pour bien déconnecter je choisis le running. Je crois qu’il est essentiel de se changer les idées quand on passe sa journée sur les réseaux sociaux. Faire du sport est un moyen de se rafraîchir l’esprit, même si j’ai la tendance de partager mes runs sur les réseaux juste après… :P 

 

3 – Lisez-vous la presse écrite ? Quels sont les titres que vous lisez le plus souvent ?

 

Je lis très peu la presse écrite, les rares occasions sont pour des thématiques spécialisées : journaux internationaux, journaux scientifiques. Quelques journaux : Havard Business Review, Challenge, Spiegel…

 

4 – Si vous n’aviez pas fait ce métier, lequel auriez-vous aimé exercer ? / Auquel rêviez-vous quand vous étiez enfant ?

 

Astronaute sans hésiter ! Mes parents ont toujours travaillé dans l’aérospatial ( Fusées Ariane) donc cela m’a rapidement donné goût pour les voyages dans l’espace.  A défaut de découvrir de nouvelles planètes, j’explore internet à la recherche de nouveaux réseaux ! Un Thomas Pesquet de l’internet on va dire. ;)

5 – Citez une ou deux personnalités qui vous inspirent, contemporaines ou non (entrepreneur, philosophe, artiste…)

 

Aujourd’hui je pense qu’on a la chance d’être entouré de grands entrepreneurs que ce soit Mark Zuckerberg, Elon Musk ou Gary Vanyerschuk. Nous avons l’occasion de s’ouvrir grâce à leurs visions et leurs succès. J’aime beaucoup regarder aussi ce qui se fait au niveau des artistes, on a un rapprochement de plus en plus fort entre art et numérique. Récemment le dernier album Orelsan fait parti des albums qui m’ont marqué et dégage un message générationnel très fort en jouant parfaitement avec les outils de communication contemporain. (cf ses derniers clips)

 

6 – Une bonne résolution personnelle 2018 ?

2017 fut une année plutôt folle pour mes projets que ça soit au niveau entrepreneurial ou sportif, 2018 sera donc une année toujours aussi stimulante mais que je souhaite plus équilibrée. Ma résolution est donc de continuer de recevoir des retours d’expériences et de rencontrer de nouveaux mentors pour atteindre de nouvelles étapes dans mes projets.

 

 

 

Stéphane Torregrosa

@squid_impact

Blogger & Speaker / #Communication, #WebMarketing, #ContentMarketing Expert / #Hubspot #InboundMarketing & Email Marketing Certified / #CM #Bordeaux (Fr)

Squid-impact.fr

1 – Quel est votre réseau social préféré ?

Sans conteste, Twitter ! J’aime son immédiateté et sa vivacité. J’ai l’impression d’un grand labo qui grouille de vie et d’informations. Même si on retrouve une grande partie du contenu posté sur Twitter sur Facebook ou Linkedin, l’accès y est plus rapide et correspond davantage à mon mode de fonctionnement. Et puis, il y a les rencontres que favorise Twitter. Sinon, j’aime beaucoup Pinterest. On y trouve de tout, facilement et l’information visuelle reste toujours plus accessible (on la mémorise davantage également). Les infographies, recettes visuelles, etc sont extrêmement intéressantes. Evidemment, Facebook conserve son intérêt pour la connexion avec les proches et les amis. Maintenant, pour être franc, je passe beaucoup moins de temps sur les réseaux sociaux qu’il y a quelques mois.

2 – Quand vous n’êtes pas connecté (e), quelle est votre activité favorite ?

L’écriture. J’aime écrire et composer. Je passe un temps fou à composer des chansons qui dorment dans des tiroirs ou des recoins de mon disque dur. Ça peut paraître étrange, mais j’aime vraiment ça. Sinon, je suis très famille. J’aime être entouré de ma femme et mes enfants, même quand rien d’extravagant n’est programmé. Juste le plaisir d’être ensemble. On s’y attache d’autant plus alors que nos enfants grandissent et commencent à quitter le cocon familial.

3 – Lisez-vous la presse écrite ? Quels sont les titres que vous lisez le plus souvent ?

Très peu en réalité. Internet a remplacé une grande partie des titres que je pouvais lire autrefois. Le seul que je suis encore, c’est «  Le 1 » où un seul sujet est traité par semaine. À l’heure de l’information en continu, du trop-plein de news et du manque de perspective du journalisme, Le 1 permet de consommer l’information d’une façon différente, plus posée. Je trouve le format original, très graphique. Le contenu est traité par des personnalités aux points de vue parfois très différents, et pas uniquement par des journalistes. On y retrouve des écrivains, des poètes, des artistes, des chercheurs, etc. J’ai découvert ce journal après une rencontre très intéressante avec Eric Fottorino (qui en est le directeur de publication) il y a quelques années.

4 – Si vous n’aviez pas fait ce métier, lequel auriez-vous aimé exercer ? / Auquel rêviez-vous quand vous étiez enfant ?

Alors justement … Quand j’étais gosse, je rêvais d’un métier artistique. La chanson, la comédie, l’écriture, la réalisation et même le journalisme m’intéressaient énormément. J’étais passionné de musique et de cinéma durant mon enfance. D’ailleurs, j’ai tenu un site sur le cinéma durant plusieurs années, avec les invitations aux avant-premières, les interviews d’acteurs, les critiques de films, etc. J’ai vraiment aimé ça. J’ai aussi fait de la scène, exercé en tant que musicien et chanteur, j’ai même eu un premier album développé pour un projet social. Du coup, j’ai un peu fait toutes ces choses, au moins en amateur, souvent en pro. J’avoue qu’il me prend encore souvent de rêver à ces horizons !

5 – Citez une ou deux personnalités qui vous inspirent, contemporaines ou non (entrepreneur, philosophe, artiste…)

J’aime la philosophie de vie de Jean d’Ormesson et ce qu’il dégageait en général. Sting est un artiste que j’apprécie particulièrement. Voix de velours, musicien inspiré et élégance britannique de surcroît. Enfin, dans notre registre de marketeurs, je suis un fan de Seth Godin pour sa vision moderne et respectueuse du marketing, loin du bla-bla qu’on entend trop dans notre petit monde.

6 – Une bonne résolution personnelle 2018 ?

Allez pour l’hommage : « Vivre pour le meilleur » ! Je ne plaisante qu’à moitié en fait. On accorde beaucoup trop d’importance à des choses secondaires et l’essentiel est parfois mis de côté. Surtout dans notre petit monde du webmarketing. Le digital tend à nous déconnecter de la réalité et le marketing à tordre parfois la valeur des choses. Donc, en 2018 je compte investir un maximum de temps dans ce qui est essentiel pour moi, dans l’accomplissement de certains rêves endormis, dans ce qui me fait vibrer réellement. Evidemment, je ne délaisserai pas mon activité pour autant et je suis toujours passionné par mon métier, mais je compte injecter plus de plaisirs dans ce que je fais.

 

 

 

Olivier Cimelière

@olivcim

Communicator, blogger, ex-journalist. #Digital #reputation #influence – Senior strategist Heuristik Comms – Views are my own #FootballFan #Communication #Crise

leblogducommunicant2-0.com

 

1 – Quel est votre réseau social préféré ?

 

Entre Twitter et Linkedin, mon coeur balance ! Les deux sont ultra-complémentaires dans l’exercice de mon métier pour suivre les tendances, repérer des cas d’études ou des chiffres parlants. Ce sont aussi des réseaux pertinents pour rencontrer, découvrir et échanger avec des homologues. Même si Twitter est encore trop infesté de trolls et Linkedin de plus en plus contaminé par des faux profils. j’aime bien aussi Pinterest pour partager des coups de coeur et ouvrir une fenêtre plus personnelle. 

 

2 – Quand vous n’êtes pas connecté (e), quelle est votre activité préférée ?

 

Lire, écrire, voir mes amis et ma fille Victoria avec laquelle je dois d’ailleurs modérer sa connectivité quasi permanente ! Elle est vraiment d’une génération qui ne conçoit même pas le monde sans des réseaux sociaux ! A fond Snap, Whatsapp et Musical.ly ! J’essaie de l’initier à des moments plus calmes de déconnexion. Personnellement, j’ai besoin de m’absenter à intervalles réguliers des réseaux. Cette vitesse digitale grignote trop notre capacité d’attention, de prise de recul et de concentration. Le digital n’est qu’un complément de notre vie réelle. Pas son essence.

 

3 – Lisez-vous la presse écrite ? Quels sont les titres que vous lisez le plus souvent ?

 

Je suis un ancien journaliste à la base. Alors forcément, j’ai une addiction pour l’info. Même quand les médias sociaux n’existaient pas, j’étais capable de faire des kilomètres pour trouver un journal ou une radio dans un coin paumé ! Je reste un fidèle lecteur du Monde. Quoi qu’on puisse en dire, cela reste le quotidien de référence. Je lis également régulièrement The Guardian en ligne. Ensuite, je pense que je suis un des meilleurs clients de mon kiosque à journaux de quartier. J’achète très souvent le Parisien, l’Equipe, les hebdos dans divers domaines et toutes les nouveautés. Il n’y a qu’un titre pour lequel je ne pourrai jamais mettre un euro tant ce n’est plus de la presse : Valeurs Actuelles.

 

4 – Si vous n’aviez pas fait ce métier, lequel auriez-vous aimé exercer ? / Auquel rêviez-vous quand vous étiez enfant ?

 

J’ai eu la chance d’accomplir un de deux métiers auxquels je rêvais gamin : journaliste. Ensuite, les circonstances m’ont porté vers la communication d’entreprise mais j’en ai éternellement conservé le goût de la découverte, de l’écriture, de la transmission et de l’analyse. Et je continue de défendre ce métier bien qu’il ne soit vraiment pas facile à exercer correctement et intelligemment aujourd’hui. Sinon, l’autre métier (aujourd »hui pas mal décrié à cause des salaires pharaoniques) est footballeur professionnel. Malheureusement, je n’étais pas vraiment doué (sauf en gardien de but !) mais jamais un sport ne m’a procuré autant d’émotions et de passion. J’aime cette notion d’individualités qui unissent leurs compétences pour atteindre un objectif aléatoire.

 

5 – Citez une ou deux personnalités qui vous inspirent, contemporaines ou non (entrepreneur, philosophe, artiste…)

 

OC : Je vais peut-être vous étonner mais les deux personnes que je vais citer n’ont rien à voir avec mon secteur professionnel. En revanche, elles m’inspirent. Il y a le Pape François qui prône inlassablement l’ouverture d’esprit et fait bouger les lignes d’une institution sérieusement conservatrice à l’excès. Il sait allier les actes et les paroles même si tout n’est pas toujours réussi. Or, c’est justement devenu fondamental en communication aujourd’hui d’être cohérent entre discours et actions concrètes. Ensuite, il y a Carlo Ancelotti, un immense joueur et surtout entraîneur des plus grands clubs de football. Sa vision du management qu’il développe dans son dernier livre « Le Leader tranquille » est tout simplement superbe. Il est un des rares à comprendre que rien ne s’entreprend avec succès si l’on n’intègre pas la dimension humaine dans un projet. Qu’il s’agisse d’une équipe ou d’une entreprise. Pour la communication interne, c’est un axe crucial pourtant encore trop souvent négligé.

 

 

Anthony Rochand

@AnthonyRochand

CEO @LesExpertsduWeb & média @Visibiliz à #Lyon Consultant Formateur #SocialMedia #Influence #RP #ContentMarketing #InboundMarketing #SocialSelling – Networking

 

Les Experts du Web

 

1 – Quel est votre réseau social préféré ?

 

Twitter est mon réseau social préféré, l’instantanéité du média me permet d’échanger des informations facilement. C’est aussi l’outil de le plus performant pour ma veille informative. C’est sur Twitter aussi ou j’ai le plus d’interactions et d’échanges sympathiques, finalement l’aspect networking est très marqué sur la plateforme.

 

2 – Quand vous n’êtes pas connecté (e), quelle est votre activité favorite ?

 

On est très connecté dans notre métier, mais lorsque je ne le suis pas (et je me soigne) je passe du temps avec ma femme et mes enfants. Il est bien aussi de se concentrer sur les essentiels de notre vie. Découvrir aussi de nouveaux endroits, de voyager, cela permet notamment cette déconnexion.

 

3 – Lisez-vous la presse écrite ? Quels sont les titres que vous lisez le plus souvent ?

 

Assez peu finalement étant donné l’apparition de la presse web. Je lis de temps à autres des journaux dédiés à l’entrepreneuriat.

 

4 – Si vous n’aviez pas fait ce métier, lequel auriez-vous aimé exercer ? / Auquel rêviez-vous quand vous étiez enfant ?

 

J’ai eu une première formation initiale dans les métiers du golf, qui était une passion pour moi à l’adolescence. J’ai pratiqué à haut niveau ce sport de l’âge de 12 ans à 24 ans, j’ai même enseigné quelques temps, et passé mes examens pour être moniteur de golf. Cela aurait pu être mon job, c’était un objectif, la vie en a décidé autrement.

 

 5 – Citez une ou deux personnalités qui vous inspirent, contemporaines ou non (entrepreneur, philosophe, artiste…)

 

Je citerais Elon Musk pour sa créativité, son innovation, il est une figure emblématique chez les CEO et leaders.

Et également Dave Gahan, leader et chanteur du groupe mythique Depeche Mode. Contre vents et marées cet artiste charismatique a su se renouveler au fil du temps et dégage une énergie incroyable, une idole pour moi.

 

 6 – Une bonne résolution personnelle 2018 ?

 

J’en reviens à la déconnexion, ce sera une des bonnes résolutions 2018. Passer encore plus de temps avec les miens.

 

 

 

Aurélie Coudouel

@AurelieCoudouel #CM attachiante et à l’affût. @ClefJob #eRH #RH. Respire/Mange/Aime #Veille #SocialMedia #SocialTV #eReputation #eMarketing. Twitteuse compulsive. #SeriesAddict

 

1 – Quel est votre réseau social préféré ?

Twitter, je suis globalement présente sur les principaux réseaux sociaux (pros, persos, les 2!). C’est d’ailleurs presqu’une obligation pour toute personne travaillant avec les médias sociaux d’être connectée sur les réseaux sociaux qui attirent le plus de monde… Mais l’utilisation de twitter aura été un travail de longue traine, toujours d’actualité, beaucoup de patience… avec ce réseau social, on s’est dompté mutuellement avec le temps, alors qu’au départ, ce n’était pas l’amour fou, plutôt fidèle à Facebook, je rechignais à l’utiliser par flemmardise surtout, je dois l’avouer… Etre présent sur un réseau nécessite un travail derrière, et non juste une inscription. Pour moi, twitter c’est comme l’Inbound Marketing, c’est un challenge quotidien ! Donner envie aux gens de s’intéresser à ce que tu fais, à ce que tu véhicules sans tomber dans le narcissisme…, car c’est souvent le fléau de cet univers 3.0. Twitter est un outil formidable de veille, d’échange, d’interactions live et de rencontres à travers le monde. Je suis ouverte au Monde et à ses perspectives. Je fais le tri de cette masse informationnelle mais j’apprends beaucoup d’elle également.

 

2 – Quand vous n’êtes pas connecté (e), quelle est votre activité préférée ?

 

Regarder des séries US !!! (oups, je reste connectée!), le sport, les activités et jeux de plein air !

 

3 – Lisez-vous la presse écrite ? Quels sont les titres que vous lisez le plus souvent ?

 

Je ne lis plus la presse écrite sauf en salle d’attente chez le médecin. Je lis surtout la presse online.

 

4 – Si vous n’aviez pas fait ce métier, lequel auriez-vous aimé exercer ? / Auquel rêviez-vous quand vous étiez enfant ?

 

Journaliste, avocate, vétérinaire. Les 2 premiers pour donner la parole à ceux qui ne le peuvent pas ou plus, une cause de vérité et de justice, défendre ceux qui le méritent et enfermer ceux qui le méritent autant… mais j’ai très vite compris que rien n’était tout blanc ou tout noir… Alors autant défendre la cause des animaux, ce sont les plus authentiques sur Terre, les plus anciens… et pourtant l’Homme n’a aucun respect pour eux ! Je suis un pur cliché !

 

5 – Citez une ou deux personnalités qui vous inspirent, contemporaines ou non (entrepreneur, philosophe, artiste…)

 

Je n’ai aucune qui me viennent à l’esprit, à ce moment précis, car j’admire toute personne (connue ou pas) qui a su tirer le meilleur d’elle-même pour en faire son métier, afin de faire vivre une passion, une idée, une utopie. J’admire ces rares personnes non stigmatisées par une société qui essaie de tout catégoriser, formater, étiqueter, encadrer et restreindre sur des acquis. « La plupart des choses qui valent le coup ont été déclarées impossible, jusqu’à ce que quelqu’un y arrive. » L. D. Brandeis. Je suis comme Johann Wolfgang von Goethe : « J’aime celui qui rêve l’impossible. »

 

6 – Une bonne résolution personnelle 2018 ?

 

Mes échecs sont mes plus grandes leçons ; ma volonté et mon empathie (cognitive/émotionnelle), mes plus grandes forces. Laissez-moi continuer de rêver pour 2018, 2019, 2020, … de continuer à y croire, c’est ce qui me permet d’avancer !

 

 

 

Photo copyright Olivier Ezratty

Merete Buljo

@MereteBuljo #CDO #CMO @Natixis @EuroTitres #Digital #FinTech #Communication #Innovation #CX #Intrapreneurship #i4Emploi #JamaisSansElles #IntFem @CCFN_Norvege @IntoME4

 

1 – Quel est votre réseau social préféré ?

 

Mon réseau social préféré est incontestablement Twitter.

Initialement, je n’étais pas très attirée par les réseaux sociaux à part LinkedIn pour gérer mes relations professionnelles.

En 2015, je me suis dit que je ne pouvais prétendre à être une experte du digital sans bien comprendre cet univers et en maîtriser les usages.

Alors, je me suis lancée sur Twitter et j’ai très vite adoré cet outil de micro-blogging. J’ai commencé par identifier et suivre des influenceurs dans les domaines qui me passionnent : le digital bien sûr, mais aussi l’innovation, l’entreprenariat, les FinTech, le management, le leadership au féminin et « last but not least » le bonheur et la bienveillance !

C’est comme cela que j’ai découvert les excellents @FlashTweet @Alban_Jarry @karinelazimi @SeverineLienard @CecileDELETTRE @ValerieAsselot et tant d’autres ! Nos interactions virtuelles se sont très vites poursuivies #IRL « In Real Life » puis transformées en vraies amitiés.

C’est cela la magie de Twitter : plus qu’un outil digital de curation c’est un véritable accélérateur de relations humaines !

 

2 – Quand vous n’êtes pas connecté (e), quelle est votre activité favorite ?

 

Tout d’abord : j’adore mon job. En tant que Directrice Expérience client et Transformation digitale j’ai l’occasion d’exprimer au quotidien ma créativité, de découvrir de nouveaux concepts et d’accompagner les hommes et les femmes dans la transformation de nos business modèles et de nos pratiques de collaboration. Tout un programme !

En parallèle de ma vie professionnelle, il est très important pour moi de cultiver l’ouverture au monde, le partage et la transmission de connaissances. Je participe activement à des « Think Tank », j’ai le plaisir d’intervenir comme speaker à des conférences ou dans des écoles, et aussi à donner un coup de main à des « jeunes pousses ».

Et en dehors de tout cela, je veille à passer un maximum de temps avec ceux que j’aime, d’abord avec ma famille et puis avec mes amis, pour des moments de bonheur partagé.

Enfin, j’apprécie aussi la déconnexion totale, de ne rien faire, face à la mer de préférence !

 

3 – Lisez-vous la presse écrite ? Quels sont les titres que vous lisez le plus souvent ?

 

Très peu ! Un peu Les Echos, mais aujourd’hui ma source d’information principale est mon fil d’actualité Twitter, où je suis la presse française et internationale.

Pour mes déplacements en train ou en avion, j’apprécie la lecture de magazines spécialisés comme ADN, Stratégies ou Harvard Business Review. Ou alors dans tous autres domaines : Elle, Rock & Folk, Historia ou Science & Vie :)

Sinon, mes lectures de prédilection sont plutôt des romans policiers scandinaves, que je lis dans leurs langues d’origine.

 

4 – Si vous n’aviez pas fait ce métier, lequel auriez-vous aimé exercer ? / Auquel rêviez-vous quand vous étiez enfant ?

 

Enfant en Norvège, j’étais très jeune sensibilisée à la condition féminine et j’aspirais surtout à exercer un métier m’apportant des responsabilités et l’autonomie financière. J’avais une âme de leader et d’aventurière, et je me voyais bien journaliste ou ministre ! Alors, j’ai vite compris l’importance des études supérieures et j’avais soif de savoirs et de voyages.

Douée en maths mais aussi attirées par les sciences humaines, j’ai fini par faire un double cursus en histoire et en informatique, à Oslo et à Paris.

Aujourd’hui, si je devais changer de métier, cela serait pour me lancer dans une aventure entrepreneuriale !

 

 

5 – Citez une ou deux personnalités qui vous inspirent, contemporaines ou non (entrepreneur, philosophe, artiste…)

 

Je pense d’abord à mon amie @AurelieJean . Aurélie est une jeune « PHD » avec un parcours impressionnant : après un doctorat à l’école des MINES et 5 ans de recherche au MIT, elle a été développeuse chez Bloomberg à NY et elle vient de rejoindre la startup MixR à Los Angeles en tant que CTO et co-fondatrice. Aurélie se pose en « Rôle Model » pour les jeunes femmes et je dois dire qu’elle l’est aussi pour les moins jeunes, comme moi !

Elle est persuadée que le code un moyen d’émancipation pour les femmes et que pour devenir des leaders éclairés de demain il faut connaître le code informatique. Je suis complétement d’accord avec elle.

La deuxième personnalité qui m’inspire incroyablement est une grande dame qui nous a malheureusement quittés en 2017. Simone Veille était une femme exceptionnelle. Non seulement elle a su surmonter les épreuves terribles que la vie lui a apporté dès sa jeunesse, mais elle a réussi à s’imposer dans la vie politique en France à une époque où l’émancipation des femmes n’était pas admise. Elle a tenu tête aux injures avec sa loi sur l’avortement, qui a contribué à libérer les femmes et à leur donner du pouvoir.

Je suis pleinement admirative de cette femme qui disait « Malgré un destin difficile, je suis, je reste toujours optimiste ». Une leçon pour nous tous !

 

6 – Une bonne résolution personnelle 2018 ?

 

Avant tout continuer à cultiver le bonheur et pourquoi pas me lancer dans l’écriture d’un livre ?

 

 

 

Annie Lichtner

@AnnieLichtner

Digital #Journalist – Founder @mydigitalweek #dreamteam @LaBrigadeDuWeb #B2B #Events #digital #Marketing #eCommerce #socialmedia #Twitter

 

MyDigitalWeek

 

1 – Quel est votre réseau social préféré ?

 

TWITTER  et LINKEDIN 

 

2 – Quand vous n’êtes pas connecté (e), quelle est votre activité favorite ?

 

Nager – Cuisiner 

 

3 – Lisez-vous la presse écrite ? Quels sont les titres que vous lisez le plus souvent ?

 

Havard Business review – Philosophie Magazine – Wired – Usbek et RICA – 

 

4 – Si vous n’aviez pas fait ce métier, lequel auriez-vous aimé exercer ? / Auquel rêviez-vous quand vous étiez enfant ?

 

J’ai changé 3 fois de métiers mais journaliste et entrepreneur c’est TOP j’en rêvais plus jeune ;-) 

 

5 – Citez une ou deux personnalités qui vous inspirent, contemporaines ou non (entrepreneur, philosophe, artiste…)

 

Entrepreneur : Catherine Cervoni ;-) et oui … et aussi Catherine Barba (Tiens deux Catherine ;-) 

Philosophes : Sénéque – Luc de Brabandere – Cédric Vilani 

Personnalités Thomas Pesquet – Bertrand Picard – Ingrid Betancourt – Chris Anderson- Abbé Pierre

 

6 – Une bonne résolution personnelle 2018 ?

 

Travailler moins et gagner plus … mais là je n’ai pas encore trouvé la bonne formule ;-)

 

Partagez l’article
Catégories
Marketing Observation
Recherchez dans le blog
Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières insights des tendances en ligne

Inscrivez-vous