Nouveau guide : Commencez la nouvelle année du bon pied avec le guide complet du Marketing en 2019 Lire le guide

Publié 6 avril 2018

Découvrez ces chiens qui font craquer le web

J’adore les chiens. Comment ne pas adorer un être heureux en permanence alors qu’on lui sert le même repas chaque jour de sa vie ? Un animal totalement dévoué à votre personne, même lorsque votre parfum le plus intense porte le doux nom de « lendemain de la veille » ? Ce que je préfère chez le chien, c’est que même si vous ne l’aimez pas, lui, il vous aimera. Pour toujours.

Mais quelle race est parvenue à conquérir le cœur des internautes ? Une question existentielle à laquelle il me tarde d’apporter une réponse !

Petits chiens et grand succès

Nous avons consulté les statistiques récemment émises par le Kennel Club afin de découvrir les races les plus fréquemment enregistrées auprès des autorités britanniques. On y retrouve bien entendu les indétrônables favoris qui occupent ce classement depuis des années, à savoir les labradors et les bergers allemands.

Les nouveaux concurrents en lice semblent toutefois être issus de races de chiens nettement plus petits tels que les bouledogues français, les schnauzers nains ou encore les teckels nains, qui font leur première apparition dans le top 10 depuis ces dernières années.

a bar chart shows the top registered dog breeds, from Kennel Club data. Labradors are the most popular, followed by cocker spaniels and french bulldogs.

Ce classement nous a ensuite permis de rechercher à l’échelle mondiale (et en anglais) les races mentionnées dans des posts publiés en mode public sur les réseaux sociaux afin de découvrir quel chien fait craquer les internautes, mais aussi d’établir les tendances plus générales qui émergent de ces conversations consacrées à nos chers toutous.

À la recherche de ces chiens qui font craquer le web

Envie de plus de détails ? On vous explique en quelques lignes la méthodologie que nous avons employée.

Étant donné que le classement comprend à la fois des english springers spaniels et des cockers spaniels, nous avons rassemblé ces deux races en un seul groupe pour réaliser une recherche commune ciblant les « spaniels ». Nous avons observé que les internautes n’opèrent pas de réelle différence entre ces deux races, ce qui les rend plus difficilement différenciables. À défaut, nous avons donc choisi d’ajouter la race numéro 11 (les teckels nains) à nos recherches.

J’étais surprise de constater que le teckel nain faisait l’objet de peu de conversations malgré sa popularité toujours plus grande ces dernières années. J’ai également remarqué que de nombreux utilisateurs des réseaux sociaux n’appellent pas cet animal par son nom officiel, mais laissent tomber l’adjectif « nain » ou le surnomment directement « chien saucisse ».

En ce qui concerne les sources de données, un coup œil jeté aux principaux sites rassemblant ces conversations m’a permis de constater que 92 % d’entre elles provenaient d’Instagram. C’est logique, comment montrer au reste du monde à quel point votre #chiot est mignon sans clichés de votre fidèle compagnon pour le prouver ?

Découvrez ces chiens qui font craquer le Net

*roulement de tambour*

A pie chart shows the internet's favorite dogs according to our data. French Bulldogs are top followed by labradors, golden retrievers, german shepherds and bulldogs.

Même s’il n’occupe pas la première place au classement du Kennel Club, le bouledogue français est le chien qui fait le plus parler de lui parmi les posts publiés en mode public sur les réseaux sociaux.

Il est suivi de près et sans surprise par le labrador (alias LE grand favori des Britanniques) tandis que le border terrier est la race dont on parle le moins sur l’ensemble de notre recherche, malgré un classement au top 10 des races les plus fréquemment enregistrées depuis des années.

Étant propriétaire d’un carlin, je dois avouer avoir été secrètement déçue de ne retrouver cette race en tête d’aucun classement. J’ai partagé ces conclusions avec mon chien, Gary. Lui non plus n’a pas vraiment apprécié…

Gary, u k hun? ? @klmiss

A post shared by Gary (@garypug13) on

Un nouveau toutou, ça vous tente ?

Ces infos m’ont donné envie d’aller un peu plus loin.

J’ai mis une règle au point, l’ai intégrée à mon projet et me suis lancée à la recherche de commentaires reprenant des termes tels que « J’ai envie d’acheter… », « Je veux un… » ou « Je rêve qu’on m’achète un… » et cela a totalement bouleversé l’objectif de mon projet.

Presque aucun internaute ne voulait acheter un chien. Enfin, ce n’est pas possible, tout le monde veut un chien, non ?

Et là, j’ai compris.

J’ai alors modifié la règle que j’avais créée afin de rechercher l’ensemble des commentaires émis par des personnes souhaitant adopter ou recueillir un chien en employant les hashtags les plus courants tels que #adoptdontshop et autres. Les résultats de mes recherches m’ont donné foi en l’humanité.

Près de 100 % des conversations existantes provenaient de personnes souhaitant recueillir un chien plutôt que d’en acheter un.

Que faire de ces infos ?

En véritable femme à chiens qui s’assume, j’aimerais pouvoir adopter le moindre chien à la recherche d’un toit et croyez-moi, si ma femme me laissait faire, je serais une propriétaire de chiens au foyer passant ses journées à parcourir les champs avec ses fidèles compagnons jusqu’à la fin de ma vie.

Malheureusement, ce n’est pas demain la veille que ça arrivera. Que puis-je donc faire de ces données ? Comment aider ces chiens sans foyer à trouver les milliers de personnes prêtes à les adopter ?

J’ai décidé de comparer les données exprimant une volonté de recueillir un chien que j’avais trouvées à celles concernant Battersea Dogs & Cats Home, un célèbre refuge britannique disposant d’une forte présence sur les réseaux sociaux, de personnalités très engagées jouant le rôle d’influenceurs pour la bonne cause et même d’une émission de télé.

J’ai trouvé une info susceptible de changer la vie d’un pauvre toutou pour toujours.

La plupart des topics de BDCH diffèrent de ceux repris dans les commentaires exprimant une volonté de recueillir un animal que nous avions précédemment trouvés.

En effet, les termes les plus fréquemment employés pour parler de cette marque y sont nettement moins souvent accompagnés de hashtags que les commentaires exprimant la volonté de recueillir un animal, ce qui m’a paru étrange étant donné qu’Instagram est le site privilégié par les internautes pour partager/regarder des clichés de leurs adorables amis à quatre pattes.

En poursuivant mes recherches, j’ai réalisé que BDCH utilisait effectivement des hashtags, mais pas toujours ceux employés par la communauté des amoureux de chiens que l’on retrouve sur la toile.

Si #adoptdontshop est ultra présent au sein de la communauté des amateurs de chiens sur Twitter, ce hashtag ne revient que rarement dans les conversations de Battersea. Sur Instagram, une multitude de personnes emploient #adoptdontshop en lien avec Battersea (pour parler des chiens qu’ils ont recueillis auprès de ce refuge) tandis que Battersea lui-même n’utilise que très peu ce hashtag.

L’association pourrait utiliser l’analyse des conversations postées sur la toile en mode public et exprimant la volonté d’adopter un animal à ses fins et ainsi trouver de nouvelles familles aux chiens qu’elle recueille.

En changeant simplement quelques hashtags et quelques formulations, elle pourrait atteindre un nombre encore plus grand de personnes prêtes à recueillir un nouveau compagnon à fourrure. Ça vaut franchement la peine d’essayer.

Et si ça ne fonctionne pas, BDCH peut allègrement confier quelques toutous solitaires à Brandwatch. Je crois que Gary serait ravi de pouvoir jouer avec ses 500 frères et sœurs.

Vous êtes journaliste et souhaitez parler de nos données ? N’hésitez pas à contacter react@brandwatch.com pour plus d’infos.

Partagez l’article
Catégories
React
Recherchez dans le blog
Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières insights des tendances en ligne

Inscrivez-vous