Tendances en ligne

Publié 3 aout 2018

L’Algorithme de Facebook expliqué en détail

En janvier 2018, l'algorithme de Facebook a radicalement changé, ce qui a conduit inévitablement à une baisse du trafic pour les éditeurs. Nous avons analysé ici ce nouveau fonctionnement et comment neutraliser les aspects les plus négatifs du nouveau code.

L’algorithme de Facebook (l’ensemble des calculs que la plateforme utilise pour décider quel contenu vous montrer) a beaucoup de poids. Terminé l’ordre chronologique, aujourd’hui vous voyez ce qu’ils veulent que vous voyiez.

Les éditeurs de nouvelles, du New Yorker au journal local, ont obtenu beaucoup de trafic grâce à Facebook, mais ont également souffert de l’explosion de «fausses nouvelles».Dans ce cas, les fausses nouvelles se réfèrent à des articles intentionnellement faux, souvent sur la politique, qui visaient à enflammer les sensibilités des gens (ou à se plier à eux) pour obtenir la pièce largement partagée.

Comme le note cette histoire de CNN, les fausses nouvelles sont devenues un véritable produit d’exportation.

L’image de Facebook a été écorchée par les affaires autour de « fake news ». Puis vint tout le scandale publicitaire russe qui suggéra que l’élection américaine était fortement influencée par le Kremlin à travers des publicités ciblées sur Facebook.

La réputation de Facebook dans le monde a été entachée .

La mise à jour de janvier 2018

Facebook a décidé de prendre des mesures pour freiner les » fake news » sur la plate-forme, regagner une certaine confiance, et réaffirmer le positionnement du site comme étant une plate-forme communautaire et d’interaction sociale.

Malheureusement pour toutes les entreprises et les éditeurs qui publient du contenu sur Facebook, ce changement d’algorithme les a également affectés, puisque la plateforme affichait beaucoup moins de contenu et favorisait les posts natifs des utilisateurs comptant plus d’engagement.

Ce nouvel algorithme a causé une forte baisse du trafic. Pour ceux qui comptent sur les revenus publicitaires, les impacts financiers ont été lourds de ce côté.

Les entreprises ont vu leur trafic de référencement diminuer, les entreprises qui vendaient leurs produits via leur site ont été très affectées.

Comment fonctionne la mise à jour de l’algorithme Facebook de janvier 2018

Alors, allons dans le détail de ce que Facebook préfère dèsormais.

Tout ce que nous savons provient d’un webinaire que nous avons vu sur Facebook, donc merci à Matt Navarra pour avoir publié les slides sur son compte Twitter. Nous avons résumé tout dans ce document.

Le but du webinaire était d’expliquer l’algorithme et d’expliquer Crowdtangle, une acquisition de Facebook qui permet de suivre les performances de contenus. Si vous voulez juste les slides Crowdtangle, vous pouvez les trouver ici (merci à Derek Silverman).

Le fil d’actualité des news

La section des nouvelles de Facebook, et comment elle est commandée et présentée, repose sur quatre éléments : l’inventaire, les signaux, les prévisions et la ponctuation.

Inventaire

Facebook fait référence à tout le contenu disponible sur son site qu’il s’agisse des publications de vos amis, de votre famille, des groupes auxquels vous avez adhéré ou encore les pages qui vous ont plus.

Les signaux

Voici ce que Facebook utilise pour vous aider à choisir une contenu intéressant d’après votre profil et vous démarquer. Il comprend une liste de critères. Nous avons répertorié tous ceux que nous connaissons ici, les termes en gras étant plus fortement pondérés par Facebook.

  • Commentaires et Likes sur le statut de la photo d’une personne
  • Engagement avec le contenu d’un éditeur posté par des amis
  • Partages ou shares sur Messenger
  • Réponses aux commentaires sur une vidéo
  • Qui a posté le contenu
  • Quand a-t-il été publié
  • Quelle heure est-il maintenant
  • Technologie (quel type de téléphone, quelle est la qualité de la connexion Internet)
  • Type de contenu
  • Temps moyen passé sur le contenu
  • Le message partagé est-il suffisamment informatif
  • Compléter les données du profil

Il est également important de noter que Facebook donnera plus de poids aux conversations entre personnes qu’aux échanges effectués entre une page et une personne.

Prédictions

C’est ici que Facebook analyse votre profil et vos comportements précédents pour décider ce qui est susceptible de vous intéressez. Facebook tente de calculer la probabilité de ce que vous allez probablement aimer ou du contenu qui va vous faire interagir, et conserve les publications qui ne vous semblent pas importantes en dehors de votre calendrier.

Score

Cela fait référence à une valeur attribuée au contenu qui déterminera la «pertinence» pour l’utilisateur. Plus le score est élevé, plus il est probable qu’il apparaisse dans le flux.  Cela signifie que le contenu obtiendra des scores différents pour chaque personne.

Voici deux exemples :

Un exemple ayant un score élevé attribué par Facebook

Un de vos amis publie un article sur une nouvelle technologie qui permet aux chats de comprendre la voix humaine.

Cette nouveauté attire l’attention de certains de vos amis. Ils aiment ou like le poste, laissent des commentaires. Certains sont pour, d’autres sont contre; les débats se poursuivent dans la rubrique discussion qui est rattachée aux commentaires.

Enfin, votre père, qui sait que vous avez toujours eu l’impression qu’enfant votre chat de famille vous détestait, et vous envoie donc un lien vers le même article en disant que cela va résoudre vos problèmes paranoïaques liés à ce fameux chat.

Facebook va analyser cette activité et cocher beaucoup de cases à votre place. Vos amis ont des conversations approfondies sur un post, et un membre de la famille vous a même envoyé l’article de ce poste séparément.

Facebook est susceptible de penser que c’est quelque chose qui va vous faire réagir en faisant apparaître le poste de votre ami au sommet de votre flux toute la journée.

Finalement, vous finissez par dire laisser un commentaire disant que vous êtes heureux car vous serez enfin en mesure de prouver que tout le monde a tort et que le chat de la famille vous a toujours apprécié.

Un exemple avec un score faible attribué par Facebook

Une page avec laquelle vous n’avez pas interagi depuis cinq ans et qui n’a pas d’image de profil ni de détails complets publie un article de blog qui annonce que vous avez engagé un nouveau responsable informatique.

Personne ne commente ni n’aime le statut, à l’exception d’une autre page liée à l’entreprise.

Sur les 8 000 personnes qui aiment la page, seulement 10 personnes cliquent sur le lien.

Sans surprise, Facebook ne va pas enregistrer un score élevé et il est peu probable que ce message apparaîtra dans votre flux.

Qu’est-ce que cela signifie pour les éditeurs et les marques

Il pourrait être très clair maintenant que cet algorithme rend beaucoup plus difficile la manière d’atteindre vos cibles. Les publications faites à partir des pages auront du mal à percer organiquement, et cela a été noté dans tous les domaines.

A moins que vous n’ayez un public très engagé, la plupart de vos messages arriveront simplement dans le vide, avec seulement quelques abonnés qui les verront. Pas de likes, pas de commentaires ni de partage de messages, vous n’irez pas loin et perdrez en termes de visibilité (ou impression).

En d’autres termes, Facebook ne pense pas que les pages ne génèrent de véritable engagement entre les utilisateurs, ce qui est probablement juste.

Cependant, ce n’est pas la fin du monde. Facebook vous propose d’autres alternatives :

De meilleures pratiques pour le nouvel algorithme

Tout d’abord, vous pouvez simplement payer pour certaines publicités Facebook pour promouvoir votre contenu.

Vous pouvez cibler efficacement et être sûr d’atteindre les bonnes personnes.

En revanche, il est vrai que, cela implique un budget supplémentaire, que vous n’avez peut-être pas d’ailleurs.

Par ailleurs, il existe des moyens pour augmenter la portée de votre message sans sortir votre portefeuille ou contacter votre service compta.

Laissez les utilisateurs échanger

Si les personnes commencent génèrent des commentaires et réaction à partir de votre message publié, Facebook donnera plus de poids. Désormais, rendez votre contenu inspirant et surtout engageant pour être toujours aussi visible.

Dans notre exemple précédent, il est probable que les utilisateurs s’intéressent moins à une entreprise ayant un nouveau responsable informatique. Qu’est-ce qui fait parler les personnes alors ?

Quel nouvel angle pouvez-vous apporter ?

Les vidéos reçoivent également plus de poids de la part de Facebook et génèrent beaucoup plus d’engagement, entraînant très souvent les utilisateurs à parler.

Raconter une bonne histoire peut aussi bien fonctionner.

Et puis, il y a toujours l’option de la controverse, mais il va sans dire de faire attention.

Créez des groupes

Les groupes sont formés autour d’intérêts spécifiques et génèrent beaucoup de conversations.

De nombreuses entreprises l’ont fait, à la recherche d’un intérêt commun.

Un exemple que nous avons mentionné plus tôt dans le blog est Ahrefs, qui commercialise un outil de référencement. Ils ont créé un groupe Facebook où les utilisateurs peuvent parler de SEO et demander des conseils. Pensez à ce que vous pouvez reproduire pour votre entreprise.

Vous pouvez créer différents groupes pour mélanger votre propre contenu avec d’autres.

Si vous utilisez Facebook, vous reconnaîtrez plusieurs des choses que nous venons de mentionner.

Avant ils étaient des moyens très efficaces pour obtenir une portée organique pour les publications.

Dans le cas des publications qui encouragent les utilisateurs à marquer un ami dans la publication, il faut garder à l’esprit que le nouvel algorithme pénalise activement ce type d’entrées.

Pour l’essentiel, Facebook a décidé que ces types d’actions ne sont pas suffisamment «significatifs».

Alors ne soyez pas tenté de le reproduire.

Analysez et comparez votre performance

Publier lorsque vos abonnés sont en ligne augmentera les chances qu’ils voient votre contenu. Vous pouvez trouver cette information dans Facebook Insights, dans ‘Publications’.

Il est également important de vérifier le fonctionnement de vos publications et de les comparer au fil du temps. Vous pouvez le faire avec la plateforme Brandwatch Analytics, en configurant un tableau de bord rapidement et facilement pour voir comment votre page a évolué sur de longues périodes.

Ensuite, vous pouvez voir le contenu qui a produit les meilleures performances, comment vos followers sont et combien de « j’aime » votre page compatabilise.

Cela peut vous aider à préparer votre prochaine stratégie sociale en combinant le bon moment pour publier, le bon contenu à la bonne audience.

Partagez l’article
Mentionné
facebook
Recherchez dans le blog
Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières insights des tendances en ligne

Inscrivez-vous
Plot Curve
Brandwatch Analytics

Brandwatch Analytics est la plateforme de veiller et d’écoute social, leader au monde

La plateforme d’écoute et d’analyse de données sociales la plus plus puissante au monde

En savoir plus
Airline Analysis DashboardOverviewKey InsightsLast 7 MonthsLast 7 MonthsLast 7 MonthsShare of VoiceTopicsSentimentDemographicsProjectAirlinesAditi@analyst.comDashboardsDataToolsReportsAlerts5kSepOctNovDecJanFebMarApr10k15k20k05k10k15k20k0Historical ComparisonGoQuick Search20%35%5%10%30%SepOctNovDecJanFebMarMention VolumeMention VolumeJet AirwaysFly FirstRoyal AirwaysAir AtlanticPacific AirlinesJet AirwaysFly FirstRoyal AirwaysAir AtlanticPacific AirlinesJet AirwaysFly FirstRoyal AirwaysAir AtlanticPacific Airlines